Pour recevoir régulièrement nos informations inscrivez-vous à notre newsletter :

Votre e-mail :

Combien font 6 + 8 ?

Expatrié

Expatrié

S’inscrire au registre des Français hors de France

Se faire connaître auprès du Consulat facilite certaines formalités administratives et permet d’accéder à des prestations liées à la résidence à l’étranger.

Carte consulaire, donne droit :
A ce que vous soyez recensé à l’étranger en cas de conflit ou autre que l’Ambassade puisse vous prévenir et évacuer.
A pouvoir obtenir un passeport, une carte d’identité, mariage ou autre formulaire administratif.

Remplir les formalités fiscales
Si vous venez juste de vous expatrier, sachez, si ce n’est déjà fait, que vous auriez dû régler avant votre départ les impôts dus non encore acquittés (sur le revenu,foncier, taxe d’habitation). Il faut aussi communiquer à son centre des impôts en France votre nouvelle adresse à l’étranger, et déposer aux dates habituelles l’année qui suit le départ, la déclaration de revenus perçus pendant l’année entière.

Déclarer en douane…
…tout transfert de sommes, titres ou valeurs hors de France supérieur ou égal à 7
600 € sans l’intermédiaire d’un établissement financier. Cela vaut bien entendu à
chaque passage de douane…

Informer son banquier
Certains placements réservés aux contribuables français doivent être clôturés
(Codevi, Livret d’Epargne Populaire, Plan d’Epargne en Actions, Livret Jeune). Mais
un non-résident bénéficie souvent d’un régime fiscal favorable sur ses placements
financiers en France (comptes-titres, contrats d’assurance vie…)..

Prévoir sa protection sociale
En tant qu’expatrié, vous ne bénéficiez plus de la couverture sociale française, ni de l’acquisition de points retraite français. Toutefois, si vous souhaitez maintenir votre protection sociale française, vous pourrez adhérer à la Caisse des Français de l’Etranger (CFE). Vous continuerez à cotiser au régime de base par l’intermédiaire de la CFE. Au niveau complémentaire santé (mutuelle) et retraite par répartition, vous pourrez également bénéficier d’une couverture facultative.

Cette période d’expatriation pourra aussi être l’occasion de vous constituer une retraite par capitalisation. Quoiqu’il en soit, vous devrez répondre aux éventuelles cotisations obligatoires de votre pays d’accueil.
L’expatriation ne s’improvise pas, elle engendre une multitude de changements dont il faut tenir compte pour que ce séjour, de plus ou moins longue durée, se passe en toute sérénité. Pour les retraités, vous devez vous inscrire en arrivant, moyennant 3% de vos revenus, en compensation, vous ne payez plus la RDS et la CSG.

Retour